Non, David Bowie n’est pas mort. Il est même passé à la télé américaine pour narguer un peu plus le public.

Dans cette vidéo, uniquement en anglais, Davie Bowie se fait passer pour Jack Steven un collaborateur de longue date qui se retrouve à raconter « la vie de Bowie ». Le problème, il la connait un peu trop bien la vie de son collègue et se trompe à une occasion en parlant de lui à la première personne bafouant « I did… » puis tentant de se reprendre « euhh… he did ».

« Mais non ce n’est pas lui du tout! », « David Bowie n’est pas gros! » pleurnichent ses fans aux cerveaux essorés qui – avant même d’entendre vos arguments – ont déjà décidé ce qu’il vont penser.

Ils ne peuvent pas comprendre…

Ces anti-conspirationnistes primaires n’ont pas encore compris qu’Hollywood est un lieu de rassemblement des pires vermines manipulateurs de consciences… Que l’apparence d’un drogué de scène peut changer de tout au tout en allant faire une cure de désintox, en prenant du poids et en changeant de style…

Ils n’ont malheureusement pas compris que ces francs-maçons kabbalistes, ces satanistes juifs, sont prêts à tout pour usurper leur place dans...



le cerveau de leurs fans assujettis et faire un coup de pub pour voler un peu plus le peuple à l’aide de remarchandisation de l’artiste mort et élever au rang d’icône immortelle.

Rappelez-vous, la mort d’un artiste est une opération plus que rentable.

– La rentabilité est maximisée si l’opération est calculée et planifiée.


SECRET SONGS par Bowie. À droite de la photo, son nom caché par sa personne forme le mot : « DIE », mort en anglais. Les initiés reconnaitront le silence franc maçonnique, mais verront-ils le symbole du diable formé du petit doigt? Il semble à être le seul à garder le secret de sa mort…

Pour quelle finalité?

La place usurpée dans le cerveau de ceux qui regardent la nouvelle sera immense. Imaginez tous ceux qui parleront de cette nouvelle de l’heure… Ceux qui iront s’acheter les albums, pensant qu’ils ont soudainement une véritable valeur. Et pour quelle finalité?

… Plus de vrais moments de vie ou plus d’énergie dépensée à parler de ce qu’on a vu ailleurs? Moins d’argent dans vos poches et plus dans celle de ceux qui ont les droits sur l’image marketing de Bowie.

La destinée de l’humanité – le but intrinsèque et l’esprit créateur de chaque être humain – sera encore une fois de plus détournée grâce à une autre histoire marketing pacagée par des professionnels de la subversion.

Ce n’est pas pour rien qu’Hollywood s’appelle Holy-Wood… La racine mystique païenne de ce nom dévoile la logique de penser de ces satanistes aux valeurs renversées.

Quelques faits qui nous invitent à réfléchir sur la mort de Bowie.

  • 3 jours avant sa mort, Bowie l’annonce sur son fil Twitter afin de promouvoir son album. Le titre BlackStar est une référence à la mort selon l’artiste. Également, une évidente référence satanique; se prenant lui-même pour une star noire, une étoile noire… belle mentalité.

  • Extrait du clip satanique Black Star avec Bowie.

  • Les médias people relayent que juste avant de mourir il se serait abonné à la chaine The « Tweet of God », animé par le pseudo « God » (le pseudo Dieu). C’est bien entendu une perversion déguisée, car une personne de réellement connectée avec sa spiritualité ne profanerait jamais ainsi le nom de son dieu. L’objectif derrière cette campagne de manipulation est clair, ridiculiser l’existence de Dieu, en encourageant le lecteur à se prendre lui-même pour Dieu; dans la mouvance des mouvements new-age et athées poussés par les gouvernements du monde. Ce dernier a même pris la peine de répondre… un tweet que les consciences perdues se sont empressées d’aimer.
  • Lorsque l’on fait une recherche sur Google.fr avec l’intitulé « David Bowie n’est pas mort » on est confronté à une série d’articles des sites mainstream tel celui du très impartial leFigaro.fr qui nous expliquent de manière métaphorique que Bowie n’est pas mort dans la conscience collective. Ce n’est qu’une ruse afin de saturer le mot-clé d’informations détournées afin qu’une personne curieuse ne puisse pas trouver la vérité par elle-même.
  • Comparez la dentition de Davie Bowie versus celle de « Jack Steven » dans la vidéo et vous constaterez vous-même que c’est exactement la même que celle de Davie Bowie. La dentition est un moyen très simple et efficace pour identifier une personne malgré les changements d’apparence. Cette méthode d’identification est utilisée par les services de police lors de découverte d’un corps non identifiable par exemple. De plus, des recherches sur la personne du vrai Jack Steven montrent qu’il s’agit d’un homme complètement différent. Ses dents sont complètement différentes!

  • Les dents de David Bowie

    VS
    Les dents du vrai Jack Steven

  • Une petite visite sur le site officiel de Bowie et sur son fils Twitter nous démontre que la campagne pour vendre la mort de l’artiste est en marche à toute vitesse. Marchandises, albums best-of, mais aussi un très grand nombre de produits collectors limités sont en vente. Il continue de dominer le palmarès des ventes à l’heure où ces lignes sont écrites.
  • Les médias relayent l’image de Bowie étant immortel, c’est encore une fois une manière de cacher la vérité en la mettant sous les yeux des personnes manipulées. On comprend que quand on ne meurt pas pour vrai on devient un vrai immortel… et quand on ne créer pas pour le bien on est un immortel voué à disparaitre…
  • L’artiste serait mort à 69 ans. Un chiffre adoré par les francs-maçons, car il symbolise la dualité tant chérie dans leur système de valeurs renversé.
  • Dans la vidéo, la femme fourvoie et appelle la compagnie « Fortune music » (au lieu du vrai nom Forteress music), ce lapsus trahi peut-être sa pensée? Elle sait qu’elle a devant lui un homme qui a amassé une grande fortune grâce à sa ruse. Intéressant de noter également, que tout au long de l’entrevue, pas une fois les deux femmes ne font la remarque qu’il ressemble à Bowie; ce qui serait sommes toutes dans la logique des choses.


Comparaison de David Bowie dans une période où il était plus gros vs le faux Jack Steven.

Bref, que la mort soit vraie ou fausse elle demeure extrêmement rentable; le spectateur de cette mascarade grotesque lui, restera éternellement une victime.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *